secteur

Le secteur impossible


« Comme toujours nous inventions des mots, nous avions besoin de créer notre langage, car nous ne pouvions parler de nouveau qu’avec un langage nouveau. Nous avions inventé la notion de géopsychiatrie. » Lucien Bonnafé

« Pour bien comprendre ce que signifie « psychiatrie de secteur », il convient de le considérer comme ensemble de réalisations pratiques dans l’application du mouvement de désaliénisme.
Il est peu aisé de comprendre le mouvement de désaliénation si on ignore trop l’inhumanité suraliénante de l’héritage. Il fonctionnait avec une énorme généralisation de l’effet bureaucratique contraignant à certifier « dangereux pour l’ordre public et la sûreté des personnes » pour justifier l’hospitalisation, donc sous le régime dit « d’office ». Quand il s’agissait d’une femme mariée, elle était privée de son nom usuel et immatriculée sous son nom d’état-civil, dit hors les murs « de jeune fille ».
La pensée, illustrée d’abord par Gaston Bachelard, sur la valeur méthodologique de l’analyse des variations de l’observé par les conditions de l’observation avec la force du « ça dépend » opposable à toute vérité affirmée, fut forte mise en cause du scientisme étroit établi. L’absurdité des savoirs justifiant que le fou doit être « placé » jusqu’à ce qu’il soit « guéri » pour « sortir » exigeait l’accès à un « nouvel esprit scientifique » pour la recherche sur : comment voir et traiter la folie autrement. Il fallait dénoncer et supprimer, dans le cadre de vie et les champs relationnels, les facteurs suraliénants, et consacrer son activité à la recherche des effets désaliénants. Dans celle-ci, il importait fondamentalement de cultiver science et art de l’écoute et de l’écho.
Dans cette perspective, le principe de désenclavement du travail de santé mentale comportait, conjointement avec les innovations hors hospitalisation, le changement des institutions issues du rejet en changeant les modes relationnels de gardiennage qui étaient produits de ces renfermeries. Cette conjonction des innovations dans l’« extra » et l’« intra » hospitaliers se manifeste dans l’épisode à considérer le plus fécond pour qui cherche à comprendre la « psychiatrie de secteur ».
Lucien Bonnafé

lien permanent


Site généré avec LoGz(B) 2005 by Loz http://www.logz.org, Copyleft Licence Art Libre | site map
nombre de requêtes 11